Proportion, ordre, unité, répétition : les grands principes du paysagisme

Quand on souhaite avoir un beau jardin, mais on n’a pas la main verte, faire appel à un paysagiste est nécessaire. Ce professionnel se réfère aux envies, aux goûts et au budget de son client pour créer son plan. Il est apte à aménager les jardins, les parcs, les balcons, les terrasses ou encore les vérandas. Pour mener à bien son travail, il utilise des plantes, fleurs, arbres, mais aussi du métal, bois et pierre. Un architecte-paysagiste doit suivre des formations universitaires pour bien maîtriser l’architecture du paysage. Pour cela, il est contraint de se baser sur plusieurs principes et éléments afin de concevoir un espace vert bien structuré.

Qu’est-ce que le paysagisme ?

Le paysagisme est aussi appelé travaux paysagers, architecture du paysage ou bien maçonnerie paysagère. C’est qui intègre à la fois, la planification, la conception et la maintenance d’un espace vert. C’est le paysagiste qui se charge de ce travail. Le métier de paysagiste commence par la création du projet, la maîtrise d’œuvre et l’entretien du jardin. Le professionnel détient pour objectif de réaliser les travaux de jardinage dans les règles de l’art. Il intervient dans le choix des plantes à planter, la palette végétale, l’emplacement des circulations, l’éclairage, les constructions décoratives, etc. Son talent doit contribuer à la réalisation d’un plan artistique et esthétique qui tient compte des besoins et habitudes de ses clients. Toutefois, il doit également se référer aux différents paramètres du paysagisme.

Les principes indispensables du paysagisme

Les grands principes du paysagisme sont l’ordre, l’unité, la répétition et la proportion. Cette dernière est importante puisqu’elle permet de réaliser un paysage harmonieux. Si l’espace est assez petit, on évite d’installer une fontaine de grande taille. Il vaut mieux opter pour une petite fontaine d’eau. Tout objet mis en place doit être harmonisé avec les plantes, les arbustes et les fleurs avoisinantes. Le principe de l’unité est obtenu en respectant un thème bien précis et un style particulier. L’ordre aide à mettre en œuvre un bel équilibre dans le jardin en utilisant des formes symétriques. Quant à la répétition, le principe vise à reconnaître des éléments familiers répétés, mais harmonieux qui préservent les yeux des contrastes frappants. Cependant, il faut aussi savoir qu’un jardin parfait rime aussi avec simplicité. Il n’est pas nécessaire d’ajouter trop de couleurs de fleurs. Pour aménager un jardin urbain, par exemple, multiplier les thématiques serait inutile. Il est préférable de miser sur un seul thème pour que le jardin ne soit pas trop chargé. En ville, les jardins sont souvent de petits espaces ou se résument uniquement à l’aménagement d’un balcon ou d’une terrasse. Mais la création d’un jardin d’intérieur est aussi très tendance. L’espace vert est installé dans le salon ou bien sur la mezzanine.

Quels sont les éléments fondamentaux du paysagisme ?

Afin d’assurer un aménagement jardin de qualité, les principes du paysagisme doivent être respectés, mais aussi les éléments. Il existe plusieurs éléments à prendre en considération, à savoir l’échelle, la couleur, les lignes, la forme ainsi que les textures. L’échelle des plantes et de la structure de l’espace doit être bien étudiée pour être bien adaptée à la taille de la maison et la surface disponible. La couleur est également un élément fondamental quand on parle d’architecture du paysage. Les paysagistes se reposent sur le choix de couleur pour garantir l’harmonie au sein du jardin. La couleur des fleurs doit être variée. On aura besoin d’une couleur qui attire le regard et des décorations végétales discrètes qui apporteront du contraste. L’architecte-paysagiste pourra choisir entre plusieurs lignes pour personnaliser sa création. Il a le choix entre les lignes courbes douces dignes d’un jardin anglais et romantique, ou encore les lignes horizontales et verticales. La forme est l’élément clé dans la construction de jardin puisqu’il aide l’artiste à se tenir à un thème précis. On peut prendre exemple sur les jardins à la Française qui se rapporte à l’art topiaire. Et enfin, les textures prennent en compte la vue et le sens du toucher des plantes sélectionnées, comme les graminées plumeuses, les plantes gaufrées, les feuillages exubérants et exubérants.

Apprivoiser l’hostilité : quelques conseils pour aménager un jardin en pente
Joindre l’utile à l’agréable : nos idées pour aménager des allées de jardin